La Révolution française a souvent été érigée en modèle d’accueil et d’hospitalité pour les étrangers. Il s’agit, bien sûr, de montrer que cette vision est accréditée. Il y a eu une période heureuse pour les étrangers en France pendant la Révolution française, l’invention d’une citoyenneté en acte, des pratiques hospitalières tant sur le plan de la langue que de l’inclusion politique.

Mais il s’agit aussi de montrer les limites de ce modèle et surtout de les comprendre, pour se prémunir de ce que l’on pourrait appeler la mauvaise part de l’héritage et mesurer ce que peut nous apporter la bonne. Ces interrogations permettront ainsi, dans un rapport à aujourd’hui, de revenir sur les problèmes révolutionnaires de notre République, face à cette question de l’étranger pendant la Révolution française.

Repères
La Révolution française face aux étrangers : entre hospitalité et suspicion
Jeudi 12 mai – 18h30
Auditorium Philippe Dewitte
Cité nationale de l’histoire de l’immigration
293 avenue Daumesnil
75012 Paris
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Plus d’informations sur le site de la CNHI