Pendant la guerre d’Algérie, de 1954 à 1962, les Harkis furent supplétifs de l’armée française. Aujourd’hui, en France, ils forment un groupe social qui comprend les anciens harkis et leurs familles. Dans la mémoire collective en France, le mot « harki » évoque la fin de la guerre d’Algérie avec l’abandon, les massacres, les camps en France, la révolte de leurs enfants et leur demande incessante pour la reconnaissance par l’État français de sa responsabilité dans l’abandon de leur père en 1962, qui a eu pour conséquence une tragédie, aujourd’hui bien connue.

Longtemps négligée par le monde des images, rarement évoquée par des témoignages littéraires, la question des Harkis a subitement connu au cours des années 2000 un intérêt croissant, et ce, aussi bien dans l’opinion publique que dans la création audiovisuelle.

À l’approche du 50e anniversaire de leur arrivée en France, le Maghreb des films, en partenariat avec l’association « Harkis et droits de l’Homme (AHDH) », leur consacre une semaine de cinéma de fictions et de documentaires suivis chaque soir par des débats.

Retrouvez le programme sur le site officiel du Maghreb des films

Repères
Maghreb des films spécial « Harkis »
Du 8 au 14 juin
Cinéma Les trois Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
75006 Paris