Dans le champ des sciences humaines et sociales, il existe peu ou pas de travaux sur la mémoire concernant les exilés originaires de Turquie au XXe siècle (excepté pour les Arméniens et les Grecs). L’objectif de ce colloque est donc de réparer cet oubli. Si le thème de la mémoire n’a jamais été retenu pour les migrants originaires de Turquie, c’est en partie parce qu’il s’agit d’une population hétérogène : plusieurs ethnies, plusieurs religions, plusieurs langues qui contribuent à autant d’histoires différentes.

Un des thèmes de ce colloque pourrait être réservé à l’analyse du souvenir des Turcs des Balkans des évènements douloureux qui ont marqué la fin de l’Empire ottoman, et les ont obligé à se réfugier en Thrace et en Anatolie. Un autre thème pourrait examiner l’échange de populations entre la Grèce et la Turquie en 1923.

Mais surtout, ce colloque sera orienté sur les migrants turcs et sur les minorités exclues du Traité de Lausanne, quelle que soit leur origine ethnique et/ou religieuse : Kurdes, Turcs, Turks des Balkans, qu’ils soient musulmans sunnites ou alevis, et chrétiens assyro-chaldéens, tous citoyens de la nouvelle Turquie.

Parmi les évènements marquant du XXe siècle, nous citerons les révoltes des Kurdes de Koçkiri en 1920, de Sheikh Saïd en 1925, de l’Ararat en 1930 et surtout celles du Dersim en 1937 et 1938 avec les massacres qui ont suivi.

Plus récemment la guerre qui sévit au Sud-est de l’Anatolie depuis 1985 et qui a déjà fait près de 40 000 morts, a mis sur la route de l’exil vers l’Europe, plusieurs centaines de milliers de Kurdes fuyant la guerre et la répression.

La bulgarisation forcée dans les années 80 a vu arriver en Thrace essentiellement quelques 300 000 Turcs de Bulgarie dont la moitié est restée et l’autre est repartie en Bulgarie après que la situation se soit améliorée.

Les évènements de Chypre, et les coups d’Etat militaires successifs sont autant d’évènements qui témoignent de destinées difficiles et ont conduit nombre de personnes à l’exil.

Ce colloque pluridisciplinaire cherche à rassembler des chercheurs en sciences humaines et sociales (historiens, sociologues, anthropologues, politologues, géographes, sociolinguistes), pour évaluer les différentes façons dont ces changements dramatiques ont affecté les populations réfugiées que ce soit positivement ou négativement. Comment ces évènements sont-ils relatés et transmis de génération en génération ? Y a-t-il un retour sur les lieux d’origine après des années d’installation en Europe lorsque l’exil est très ancien ? Assiste-t-on à des commémorations en terre d’exil lors de l’anniversaire de la mort de leaders politiques et/ou d’évènements ? Les associations en terre d’exil contribuent-elles à ce travail de mémoire ? L’identité ethnique et/ou religieuse peut-elle être conservée en terre d’exil ? La langue différente de celle de la région ou de l’Etat-nation d’origine, interdite comme le kurde en Turquie, participe-t-elle à ce travail de mémoire ? Constitue-t-elle le ciment autour duquel se raccrochent ces réfugiés ? Ce sont là quelques questions qui pourraient trouver réponse durant ce colloque.

Une liste non exhaustive de thèmes possibles est donnée ci-dessous :

– Les expulsés Turcs des Balkans à la fin de l’Empire ottoman

– Les Turcs de Grèce et de Crète échangés lors du Traité de Lausanne

– Les Kurdes victimes de la répression lors des révoltes sous Atatürk

– Les réfugiés politiques victimes des coups d’Etat militaires depuis 1960

– Les réfugiés Kurdes du Sud-est anatolien depuis 1985

– Les réfugiés Assyro Chaldéens

– Mémoire et langue en exil

– Mémoire et commémoration en exil

Les propositions de communication pour le colloque :

Les propositions de communications de 300 mots maximum, accompagnées de 4 ou 5 mots clés sont à envoyer avant le 30 avril 2008, par voie électronique à francoise.rollan@msha.fr

Repères :
Mémoires et exils d’Europe (des Balkans et du Caucase) vers la Turquie et de Turquie vers l’Europe
Appel à communications
Date du colloque : 4, 5, 6 décembre 2008
Lieu du Colloque :
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine,
10 Esplanade des Antilles,
Domaine universitaire,
33607 PESSAC-Cedex
France

Contact