A l’origine du dictionnaire historique des étrangers en France depuis 1800

Depuis 2012, l’association Génériques s\’est engagée dans la création du dictionnaire historique de l’immigration qui intégrera, à terme, des notices biographiques, des notices lieux, des notices d‘organismes, de concepts et d’événements sur la plateforme Odysséo. Pour mener à bien les réflexions d’ordre historique et méthodologique, un comité scientifique comprenant des universitaires spécialistes de l’histoire de l’immigration ainsi que des membres de l’équipe de Génériques a été mis en place. Qu’ils soient tous vivement remerciés pour leur collaboration !

Le dictionnaire historique de l’immigration trouve son origine dans le projet de guide des sources mené depuis 1990 par l’association pour inventorier, sur tout le territoire national, les sources d’archives publiques et privées sur l’histoire des étrangers aux XIXe et XXe siècles (Les étrangers en France : Guide des sources d’archives publiques et privées XIXe-XXe siècles). Publié en 4 tomes en 1999 (Tomes I, II, III) et en 2005 (Tome IV), en partenariat avec la Direction des Archives de France, ce guide recense pas moins de 1 430 notices biographiques d’hommes d’État, de lettres, de droit, d’Église, de diplomates, de peintres, de sculpteurs, de négociants, d’industriels, d’artisans… venus d’ailleurs. Le dictionnaire historique de l’immigration est un outil destiné à un large public, puisqu’il vise aussi bien les chercheurs, les étudiants, les enseignants que le grand public.

L’histoire de l’immigration à travers des vies

Les premières notices biographiques mises en ligne restituent ainsi des trajectoires individuelles participant aux grands mouvements migratoires des XIXe et XXe siècles et inscrites dans les courants idéologiques, politiques, syndicaux, économiques ou culturels de leur époque.

Elles embrassent des périodes et des contextes de l’histoire de l’immigration aussi divers que ces Arméniens de l’Empire russe ou de l’Empire ottoman œuvrant pour une Arménie indépendante, ces républicains espagnols ou antifascistes italiens fuyant dictature et totalitarisme et poursuivant ensuite leur combat pour la liberté au sein de la Résistance française, ces immigrés espagnols, italiens, roumains, hongrois, polonais, autrichiens, russes, allemands, bulgares, tchécoslovaques qui ont combattus au sein des fameux Francs-tireurs partisans de la main d’œuvre immigrée (FTP-MOI) durant la Seconde Guerre mondiale, ou ces migrants algériens, marocains, tunisiens, malgaches, sénégalais militant pour l’indépendance de leur pays…

Ces notices traversent des domaines d’activité hétérogènes soulignant une présence multiforme et un foisonnement dans ces rencontres interculturelles : littérature, poésie, peinture, musique, sport, politique, résistance, médecine, association, journalisme, monde du travail… De plus, elles permettent de traverser les lieux de mémoire de l’immigration, de La Plaine Saint-Denis au camp du Vernet, de Drancy à Argelès-sur-Mer ou à Gurs, en passant par Lille, Toulouse ou Marseille.

La mise en ligne actuelle dans Odysséo

Pour accéder à ce nouveau dictionnaire historique et y rechercher des personnes, un nouveau formulaire de recherche multi-critères a été conçu. Ainsi, il est possible d’interroger le catalogue par différentes entrées : tous les champs, personne, sujet, communauté, organisme, lieu et date.

Légende de la photo : Bidonville de Nanterre (5 juillet 1962). Kourichi, Nordine (collection numérisée de photographies)