Une des premières questions qui se pose est celle de caractériser la « nature » de cette nouvelle forme d’émigration/immigration, dans ce qu’elle définit de nouveau ou reproduit d’ancien par rapport à la vieille génération.

Est-elle toujours fondamentalement de caractère économique ? Co,cerne-t-elle les mêmes groupes, les mêmes catégories sociales, les mêmes régions ? Ou bien s’est-elle sociologiquement transformée et, dans ce cas, dans quel sens ? Quel poids les facteurs économiques ont)ils encore ? Quelle est la place des déterminants culturels, sociaux ou politiques ? Qu’est-ce que cette nouvelle forme de migration définit comme rapport entre groupes, sociétés et etats, et entre Etats eux-mêmes ? Quelle place lui est assignée et quelles fonctions remplit-elle dans ces rapports ?

L’auteur
La Revue NAQD d’études et de critique sociale est une publication bilingue (français-arabe) qui paraît en Algérie. Tirée à 2000 exemplaires, sa diffusion se fait par abonnements et par vente en librairie. Elle est expédiée par courrier aux différents abonnés (Universitaires, intellectuels, associations, bibliothèques et autres institutions académiques) au Maroc, en Tunisie, en Égypte et Liban, dans certains pays européens (France, Suède, Espagne, Allemagne, Italie) et en Amérique (États-Unis, Canada, Mexique)