Si, de longue date, les sciences sociales se sont penchées sur les inégalités dites « sociales » pour expliquer les différences de trajectoires, que savons-nous à ce jour de l’influence de « l’origine » dans l’orientation et les parcours des élèves ? Cette question, au cœur de la problématique de cet ouvrage, a été peu abordée en tant que telle par les chercheurs et peine encore à être identifiée au sein des travaux statistiques. Le mérite de cette revue de littérature, qui regroupe un corpus de plus de 450 textes scientifiques publiés entre 1964 et 2010, est de donner une visibilité à ce sujet peu traité, en évaluant l’état des savoirs et des recherches sur la question. Cette publication est d’autant plus précieuse qu’elle intervient au moment où la question des discriminations à raison de l’origine parvient à enfin s’inscrire à l’agenda des politiques publiques françaises.