Issu des recherches en archives de Yves Tsao dans le cadre de l’École des Hautes Études en Sciences sociales, cet ouvrage met l’accent sur un sujet ayant émergé dans l’espace médiatique à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale : la présence en France d’environ 130 000 Chinois venus pallier la pénurie de main d’œuvre.

L’auteur retrace, selon une approche à la fois chronologie et thématique, le parcours de ces travailleurs chinois. Il étudie leurs conditions d’existence particulièrement difficiles: pénuries de toutes sortes, mauvaise volonté d’employeurs publics ou privés, peu soucieux de respecter les engagements pris. Il décrit les conditions d’accueil, notamment au sein des milieux ouvriers, où ils sont perçus comme de la concurrence déloyale : de nombreux actes de violence en découlent, souvent subis par eux, mais parfois également commis au sein même de la communauté chinoise.

Au lendemain de la la guerre, les rapatriements s’accélèrent car, comme tous travailleurs coloniaux, les Chinois sont perçus comme étant inassimilables. Néanmoins, quelques centaines de Chinois purent rester sur place et constituèrent la première communauté chinoise en France.

>> Site de l’éditeur

Yves Tsao, Les travailleurs chinois recrutés par la France pendant la Grande Guerre, 2018, Presses universitaires de Provence, 364 pages, 25€