L’existence des passeurs est fréquemment invoquée pour railler ou dénoncer l’“angélisme“ de ceux qui protestent contre le sort fait aux étrangers en situation irrégulière : on leur oppose que ces étrangers sont les victimes des trafiquants -lesquels doivent être sévèrement réprimés si l’on veut tarir les flux de migrations incontrôlées. Consacrer un numéro de Plain droit à la question des passeurs, c’est donc s’attaquer à un sujet hautement sensible. Les lignes qui suivent visent donc rappeler que le sujet est bien plus complexe qu’il y paraît et que, dans ce domaine, les idées simples sont souvent des idées fausses.
Sommaire :
Edito
Records d’inhumanité ?

Dossier
Passeurs d’étrangers
• Des passeurs bien commodes
• Passages négociés à al frontière Schengen
• Ni héros ni escrocs : les passeurs portugais (1957-1974)
• Réseaux “de confiance“ au Maroc central
• Variations autour de la figure du passeur
• Des hommes jugés trop vite
• Les enfants passeurs de Mayotte

Jurisprudence
• Demandeurs d’asile : le droit à des conditions matérielles d’accueil décentes

Hors-thème
• La grève des sans-papiers au miroir de la précarité
• Plaidoyer contre la criminalité du séjour irrégulier