Dans les années 1960, un grand nombre de Portugais, clandestins ou pourvus d’un contrat de travail, arrivèrent en Touraine. Quelques-uns étaient arrivés entre les deux guerres. Ils venaient de leur beau pays natal dirigé par le tristement célèbre Salazar et sa police secrète, la Pide. Sous ce régime, ils ne connaissaient pas la liberté, n’avaient pas véritablement accès au savoir ; quant à leurs conditions de vie, elles étaient très pénibles.

Au-delà des clichés habituels sur les Portugais, leur histoire n’a rien à envier à celle des autres pays du sud de l’Europe, peut-être plus valorisants à évoquer… Le passé du Portugal est intimement lié à l’Histoire. A titre d’exemple, il fut le pays des grandes découvertes maritimes. De tout temps, les Portugais furent des voyageurs volontaires et courageux, comme le sont encore ceux de la Touraine. Ces Portugais intégrés à la vie tourangelle assument leur double identité, si bien qu’ils ne renient en rien leurs racines et ils aiment « La France qui est un pays d’accueil, un pays respectueux pour celui qui le respecte. »

L’auteur :
Robert Collet est professeur retraité. Membre de l’association France-Portugal depuis 1987, il en assure la présidence depuis 1998.

Site web éditeur