“Pote ou pas pote, d'abord le droit de vote”

Cette affiche du Collectif jeunes de la région parisienne pour l'égalité des droits et contre le racisme demande le droit de vote pour tous à l'approche des élections législatives de 1986.

Créé au moment de la Marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983, le collectif évoluera et se recomposera au fil des événements ayant suivi cet événement. Il poursuit cependant des objectifs similaires à la manifestation (lutte contre le racisme dans la société et promotion des droits), cette affiche l'illustrant à travers plusieurs références.

Concernant l'égalité des droits, cette inscription apparaît sur une enveloppe glissée dans une urne sur fond rouge. Un slogan proclame « Pote ou pas pote d'abord le droit de vote », détournant celui de l'association SOS Racisme lancé en 1985 « Touche pas à mon pote ». Le collectif appelle ainsi à la concrétisation de la promesse de campagne de François Mitterrand pour l'élection présidentielle de 1981 qui prévoyait d'étendre « le droit de vote aux élections municipales [aux étrangers] après cinq ans de présence sur le territoire français ». Alors que ce droit a depuis lors été octroyé aux étrangers communautaires pour les élections locales et européennes, il ne l'est toujours pas en 2015 aux étrangers extracommunautaires.

La lutte contre le racisme est présente à travers le triangle rouge sur lequel apparaît la mention « racisme »  et suivi du terme « danger », présent en haut à droite de l'image. Le triangle rouge est depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale considéré un symbole de la lutte contre les idées d'extrême droite. Il était utilisé dans les camps de concentration nazis pour désigner les prisonniers politiques. Ce triangle rouge sera notamment repris comme logo par l'association Ras'l front en 1990.