Conférence de Gérard Noiriel On a raison de se révolter
En complément de son Histoire populaire de la France qui paraîtra à l’automne 2018, Gérard Noiriel propose une contribution au cinquantenaire de Mai 68. Partant du livre co-écrit par Jean-Paul Sartre, intitulé On a raison de se révolter, il rappelle l’inventivité des luttes de cette période et la capacité des militants à conjuguer la défense des classes populaires avec la défense de nouvelles causes (féminisme, antiracisme, etc.), parfaitement illustrée dans la lutte des travailleurs immigrés.

Plusieurs rencontres auront lieu en région parisienne :
14 mai à 19h, salle du conseil municipal (177 avenue Gabriel Péri, 92230 Gennevilliers).
28 mai à 20h à l’université populaire d’Arcueil (55, avenue Laplace, 94110 Arcueil).
29 mai à 14h au Centre social du quartier Le Maroc et Avenir de la Ville de Stains (rue du Président Harding, 93240 Stains).
29 mai à 19h à la Bourse du Travail de Saint-Denis (9-11 rue Génin, 93200 Saint-Denis).
1er juin à partir de 14h30 à la Colonie (128 rue Lafayette, 75010 Paris) ; entrée libre, suivie d’une rencontre avec Ludivine Bantigny, maitresse de conférence à l’Université de Rouen.
6 juin à 20h30 à l’espace Angela Davis de Tremblay-en-France (6, rue Eugénie Cotton 93290 Tremblay-en-France).

>> En savoir plus

Rencontre « Mai 68 et l’immigration en France » à La Colonie (Paris 10)
Cette rencontre, organisée par le Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie, explore le rôle de la jeunesse estudiantine d’origine étrangère et celui des travailleurs immigrés durant les événements de Mai 68. Si les revendications de 68 se sont levées contre le colonialisme, elles se sont également penchées sur la situation des immigrés en France et leurs luttes pour l’égalité des droits.

Avec la participation de

Tewfik ALLAL, (Algérie) un acteur d’époque et son expérience militante
Sophie BESSIS, (Tunisie) Femmes des Suds et Mai 68
Hichem ABDESSAMAD, (Tunisie) Mémoires et postérités de Mai 68 ici et là bas
Hechmi BEN FREJ,(Tunisie) Jeunesse, action culturelle et Mai 68 en France et en Tunisie
Raymond BENHAIM, (Maroc) Jeunesse, action politique et Mai 68 en France et au Maroc

>> En savoir plus

Informations pratiques
Le mardi 8 mai 2018 de 18h30 à 20h30
La Colonie
128, rue La Fayette 75010 Paris
Entrée libre

Colloque : 1968-2018 les MaiS des féministes…luttes des groupes femmes d’entreprises et des commissions syndicales

Actives dans les manifestations, les comités de grèves ou sur les barricades, les femmes ont eu, dans l’histoire de mai 68, un rôle important mais souvent occulté. La parole des femmes et l’explosion des mouvements féministes n’apparaissent que deux ans après, en 1970. Les femmes militent et s’engagent : elles créent, par exemple, dans les lieux de travail, des groupes femmes d’entreprises et des commissions syndicales en lien direct tant avec le Mouvement de libération des femmes (MLF) qu’avec les mouvements sociaux.

Mai 68 apparait donc comme le commencement de l’affirmation du combat féministe dans le monde du travail. Une attention particulière aux femmes immigrées sera apportée par Nadia Chaabane, militante féministe lors d’une intervention intitulée « Les luttes des femmes immigrées dans les années 1970 ».

>> Découvrir le programme de la journée

Informations pratiques
Samedi 5 mai 2018 de 9h30 à 18h30
Mairie du 4e arrondissement
2, place Baudoyer 75004 Paris
Participation gratuite sur inscription