La dictature coloniale à la tête de l’État portugais mène à partir du début des années 1960 une guerre en Angola, Guinée-Bissau et au Mozambique afin de lutter contre les demandes d’indépendance. Refusant cette guerre, ce sont près de 100 000 Portugais qui désertent et sont contraints à l’exil jusqu’en 1975. La Révolution des Œillets, marquant la fin du régime de l’Estado Nov,o sonne le glas des conflits coloniaux et permet le retour de ses déserteurs au Portugal. Cependant, plus de 40 ans après, leur histoire reste méconnue et l’association Mémoire vive souhaite leur rendre hommage à travers deux soirées :

Vendredi 24 avril : À partir de 20h, projection du film Changer de vie, la vie et l’oeuvre de José Mario Branco de Pedro Fidalgo et Nelson Guerreiro suivi d’un débat avec l’un des réalisateurs. Lieu : Cinéma La Clef, 34, rue Daubenton 75005 Paris. Tarif: 6,5 euros

Samedi 25 avril : À 18h, projection de deux courts-métrage de José Vieira, Les chants du déserteur et Un aller-simple. À 19h, un débat autour de la désertion sera modéré par l’historien Victor Pereira avec la participation d’Antonio Oneto, militant anticolonialiste et déserteur ainsi que de Vasco Martins, animateur de réseaux de soutien aux déserteurs. Ce débat sera suivi à 20h30 d’un repas convivial sur réservation obligatoire à reservationsmv@gmail.com (tarif 18€-16€ pour repas végétarien). Lieu : Casa Poblano, 15, rue Lavoisier 93100 Montreuil.