En explorant le contexte social local dans lequel ces activistes évoluent, ce livre nous plonge dans des complots d’assassinat prétendument ourdis par des étudiants chinois, des manifestations de nationalistes d’Amérique latine ainsi que dans le quotidien des travailleurs algériens, sénégalais et vietnamiens.

Sur la base de rapports de police et d’autres sources primaires, ce livre met en exergue le rôle de la migration et de l’interaction comme forces motrices capables de défier l’ordre impérial mondial, en reliant ensemble les histoires de personnes issues de trois continents. En s’appuyant sur les travaux de l’histoire impériale, internationale et globale, de la migration et de l’ethnicité, cet ouvrage propose une nouvelle interprétation des origines de l’idée du Tiers-Monde.

Michael Goebel, Anti-Imperial Metropolis: Interwar Paris and the Seeds of Third World Nationalism, Cambridge University Press, 2015, 360 p.