Décédé en 1998, Abdelmalek Sayad a produit une oeuvre conséquente, référence de la sociologie française notamment sur les questions liées à l’émigration et à l’immigration. Ses archives, sauvegardées grâce au travail de l’association Génériques, recèlent des textes inédits dont certains sont publiés par les éditions du Seuil dans un ouvrage intitulé L’école et les enfants de l’immigration.

Retrouvez la présentation de l’ouvrage:

Connu pour ses travaux sur les immigrés, Abdelmalek Sayad s’est également intéressé à la place de leurs enfants dans l’école française. Écrits entre la fin des années 1970, à un moment où les enseignants voient arriver de nouveaux publics issus des regroupements familiaux, et la fin des années 1990, alors que la problématique de leur échec scolaire est devenue prégnante dans les débats publics, ces textes étaient restés jusqu’à présent inédits ou cantonnés à une diffusion confidentielle.

Sayad saisit cette question dans sa genèse et montre comment les dispositifs et les pédagogies mis en œuvre pour réconcilier ces élèves avec l’école en valorisant ce que l’on suppose être « leur » culture engendrent des mécanismes de relégation dont les effets se révèlent désastreux. À célébrer la diversité en occultant le poids des facteurs sociaux, nombre d’enseignants en sont venus à oublier que la mission première de l’école républicaine est bien d’inclure ces enfants dans la société à laquelle la trajectoire migratoire de leurs parents les destine, et non de maintenir à toute force un lien avec leurs « origines » ? au risque de les y enfermer.

Présentés par Benoit Falaize (Université de Cergy) et Smaïn Laacher (Université de Strasbourg), ces textes révèlent avec une remarquable acuité les malentendus d’une politique scolaire qu’il est urgent, à partir de Sayad, de repenser.

Abdelmalek Sayad, L’école et les enfants de l’immigration, La Couleur des idées, Le Seuil, 2014, 19.5€

Génériques a consacré le numéro 14 de sa revue Migrance à Abdelmalek Sayad. Vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant ici.