La question sociale de l’immigration telle qu’elle est posée aujourd’hui ne porte plus sur les difficultés d’intégration des « travailleurs immigrés » ; elle est désormais constituée en un problème « identitaire » qui concerne autant leurs enfants, le plus souvent de nationalité française. La place et la fonction ambivalente de la « culture des immigrés » y tient une place centrale comme instrument tout à la fois de légitimation et de rejet de cette population.

Les textes en partie inédits rassemblés dans ce troisième volume portent sur la famille, les « minorités », l’islam et leur image publique. Abdelmalek Sayad y décrypte l’alchimie politique que dissimule la « fabrication des identités culturelles » et dévoile les mécanismes qui conduisent à la situation intenable propre à la condition « d’immigré de l’intérieur ».

>> Retrouvez la table des matières de l’ouvrage

Abdelmalek Sayad, L’immigration ou les paradoxes de l’altérité. Tome 3. La fabrication des identités culturelles, Paris, Raisons d’agir, juin 2014.