Quel est l’état des lieux aujourd’hui ? Les modes d’intervention doivent-ils concerner uniquement les politiques publiques éducatives, avec un travail plus rigoureux et critique des contenus de programmes ou de manuels scolaires ? Ou s’ouvrir sur des dynamiques collectives rassemblant tous les acteurs en présence ? Ceci afin d’assurer une vision plus globale facilitant les bases d’une véritable éducation populaire et sociale, ouverte à toutes les générations.

Force est de constater que tous les enfants ne sont pas considérés aujourd’hui comme des « Enfants de la République » ! Comment redonner un regard positif sur une société qui, malgré les replis identitaires, se pose comme une société de plus en plus interculturelle ? Il importe de revisiter de manière critique la construction officielle de l’histoire et des mémoires en jeu dans la société française.

Téléchargez le bulletin de participation.

Repères
Mémoires, histoires, transmissions : quels enjeux pour l’Education ?
Samedi 30 juin à partir de 14 h
La Bellevilloise – Paris