Les projets «mémoire» sont une dimension privilégiée de la politique de la ville. Les travaux liés à la « mémoire » des quartiers permettent en effet de renforcer la politique de la ville dans deux domaines : la qualification des acteurs locaux, dans les domaines de l’interculturalité et de la lutte contre les discriminations et l’implication des habitants dans la vie locale autour d’un thème fédérateur. Un projet mémoire permet également une approche valorisante des cultures concernées. Tout ceci contribue à la construction de représentations positives des habitants relevant des quartiers dits « de la politique de la ville ».

La consultation des archives constitue une étape indispensable dans l’élaboration d’un projet mémoire. En effet, la méthode historique suppose aussi bien l’interrogation de fonds d’archives que la constitution d’une bibliographie. Ces sources servant à la fois l’établissement du récit (reconstitution des événements, lieux, et acteurs) mais aussi à illustrer ce récit dans une démarche de restitution et de communication (exposition physique ou virtuelle, dossier pédagogique à destination des publics scolaires, création d’un parcours urbain historique…). En effet, tout l’intérêt de cette démarche est de permettre de resituer la mémoire et l’histoire du quartier ou du territoire concerné dans un contexte plus global. Cela permet d’éviter le cloisonnement de mémoires localisées et contribue à faire sens: à ce titre le portail Odysséo propose des ressources utiles.

>> Téléchargez le manuel Odysséo, un portail numérique pour les acteurs politique de la ville

Retrouvez également les déclinaisons régionales du manuel:
Nord-Pas-de-Calais;
Lorraine.