Cette journée a permis la rencontre entre la génération pionnière du théâtre immigré en France et celle des années 1980, dite encore celle des enfants issus de l’immigration. Comme le rappelait Ramzi Tadros, directeur de l’association Approches, Cultures, Territoires (ACT), partenaire de cette rencontre, si les troupes pionnières ont encore un pied dans leur pays d’origine, proposant tantôt des pièces en arabe ou dialecte local tantôt des pièces bilingues (français-arabe), celles qui ont suivi s’ancrent dans leur territoire par le biais de la langue française ou par leur nom, comme la Troupe des Flamants à Marseille.

Profondément militant, comme le rappelle Jeanne Le Gallic, spécialiste de la question du théâtre de l’immigration, ce dernier met en scène dans un premier temps les difficultés liées à la condition des travailleurs immigrés comme la Troupe Al Assifa à Paris créée dans le cadre du Mouvement des travailleurs arabes (MTA) représentée par Hédi Akkari. D’autres comme la troupe El Halaqa représentée par Smaïne Idri, s’attachent à donner une voix aux jeunes étudiants immigrés sur le plan politique et social.

Les troupes des années 1980 , elles, revendiquent leur appartenance au territoire français, la complexité de leur identité et la richesse de leur culture mais dénoncent aussi les crimes racistes et policiers à travers des pièces de théâtre expiatrices comme Ya oulidi de la troupe des Flamants, représentée par Brahim Maaskri et au sein d’autres troupes comme N’taa Nou, présentée lors de la rencontre par Yamina Benchenni. D’autres, comme la compagnie de théâtre portugais Cá e Lá ou encore La Kahina, se démarquent du fait de leurs troupes féminines.

Enfin, le Théâtre de la Mer, représenté par sa directrice Frédérique Fuzibet, s’attache encore aujourd’hui à interroger l’exil et les difficultés inhérentes à celui-ci.

Enrichissante et émouvante, l’après-midi s’est conclue par une projection de pièces qui a permis d’illustrer le propos des différents intervenants.

Dans la soirée, deux extraits de pièces de théâtre ont été proposés par deux groupes.

  • Le premier était un groupe de femmes représentant les ateliers du centre social de Frais Vallon à « Ménages en scène ». Elles proposaient la pièce Ici j’habite ici
  • Le second était un extrait d’atelier de théâtre avec un groupe de primo-arrivants dirigé par Frédérique Fuzibet, directrice du Théâtre de la Mer. La représentation s’intitulait  En chemin !

    >> A retrouver prochainement, la captation vidéo de toutes les interventions