Pour les personnes en exil en France un interprète permet de lever la barrière de la langue dans leurs démarches en France et dans leur parcours de soins. Cependant la présence de ce tiers dans les consultations ne va pas de soi : discret ? Invisible ? Indispensable.

Sommaire

Editorial : Non c’est non !

Actualité
* Asile – Faut-il avoir peur de la présidence française

Contrepoint :
* Recherches – Persécutions des femmes

Dossier :
La place de l’interprète au coeur du soin
Une autre langue ( 3ème partie )
* Accueillir avec un interprète, par Catherine Pinzuti
* Comment recevoir un patient en kinésithérapie en présence d’un interprète ? par Claude Biétry
* Consultation médicale : «Un face-à-face à trois», par Agnès Afnaïm
* Il faut d’abord être trois pour une relation thérapeutique à deux, Omar Guerrero
* Paroles d’interprètes :
Elle vient de loin, par Kibar
Un intermédiaire en retrait

D’ici et d’ailleurs :
* Charente maritime – Un projet mûrement réfléchi
* Liban, un nouveau centre de soins

Terrain
* Formation : Formation, à partir de situations concrètes
* Éthique de transmission

Engagement
* Interview : Prolonger l’action

Brèves
* Projet HCR – Pour l’accueil des personnes vulnérables

Bibliographie
* Ethique de la sollicitude
* Identité et violence

Site web