Ce numéro s\’attache tout particulièrement à « La démocratie culturelle à l’épreuve du sport », les rapports entre la France et l’Algérie, en s\’intéressant tout particulièrement aux médias et au sport comme vecteur d’intégration, au « football communautaire » et aux migrations athlétiques.

Extraits :
Lionel Arnaud
La démocratie culturelle à l’épreuve du sport
La rationalisation des expressions identitaires en Angleterre et en France

Résumé : La dimension rationalisatrice du sport moderne a longtemps été jugée incompatible avec certaines conceptions du travail social, fondées sur la défense des « minorités », de leur « prise de parole » et de leur « liberté d’expression ». En France et en Angleterre cependant, deux pays réputés divergeant en matière de traitement des différences identitaires, le sport est peu à peu devenu un instrument de plus en plus valorisé par les professionnels du travail social, en particulier dans leurs interventions à l’égard des « minorités ethniques ». En s’appuyant à la fois sur une contextualisation historique des usages du sport en matière de gestion des différences culturelles et sur une enquête de terrain réalisée entre 1996 et 1999, cet article entend montrer que le sport s’est précisément imposé dans le travail social à la faveur d’un mouvement de rationalisation des politiques sociales visant à dépassionner le débat sur la place des spécificités culturelles et religieuses dans l’espace public.

Yvan Gastaut
Le sport comme révélateur des ambiguïtés du processus d’intégration des populations immigrées.
Le cas du match de football France-Algérie

Résumé : Les incidents intervenus lors du match de football France-Algérie du 6 octobre 2001 révèlent, dans le contexte troublé des attentats de New York, à la fois les vicissitudes des jeunes issus de l’immigration dans leur rapport à l’identité et les doutes de l’opinion française sur le processus d’intégration. Instrumentalisé par les gouvernements français et algérien, ce premier match officiel entre les deux pays, sans véritable enjeu sportif, avait pour objectif de contribuer à apaiser les rancœurs liées à la guerre d’Algérie et à la décolonisation.
La tentative a non seulement échoué à la suite de l’envahissement grotesque du terrain par plusieurs dizaines de supporters sur le mode du « happening », mais elle a aussi engendré des attitudes de repli qui vont se développer dans les mois qui suivent, annonçant le « séisme » de l’élection présidentielle 2002.
A travers cette étude, le football apparaît comme un objet d’histoire y compris très récente pour mieux appréhender le sport comme une croyance collective.

William Gasparini
Pierre Weiss
La construction du regroupement sportif « communautaire »: l’exemple des clubs de football Turcs en France et en Allemagne

Résumé : Les « originaires » de Turquie constituent la première communauté immigrée en Europe et la première population étrangère dans le bassin rhénan. Les données empiriques recueillies dans des clubs de football français et allemands fréquentés majoritairement par des sportifs originaires de Turquie attestent d’un « entre-soi sportif». Ces regroupements traduisent non seulement l’ambivalence de la construction identitaire des immigrés turcs mais aussi l’effet des modèles nationaux d’intégration par le sport et une sociabilité à caractère populaire. L’article propose d’étudier la signification sociale et culturelle de ce sport entre soi tant en France qu’en Allemagne ainsi que les facteurs structurels, politiques, identitaires et sociaux agissant de manière incitative ou dissuasive sur ce phénomène.

Manuel Schotté
Les migrations athlétiques comme révélateur de l’ancrage national du sport
Les coureurs africains dans l’athlétisme européen

Résumé : Invitant à reposer la manière dont on pense d’ordinaire les migrations des sportifs, l’enquête ethnographique menée auprès des coureurs africains qui investissent l’athlétisme européen met en évidence la prégnance du cadre national dans l’espace athlétique international. Loin d’être des athlètes nomades caractéristiques d’un monde globalisé, ces coureurs immigrés voient leurs possibles très fortement bornés par la structuration du sport sur une base nationale. Et si ces migrations sportives et les changements de nationalité qui parfois s’ensuivent sont condamnés, c’est parce qu’ils portent atteinte à un ordonnancement qui associe la pratique compétitive à la représentation d’une nation. Posant problème à cet ordre qu\’ils transgressent, les coureurs immigrés rendent visibles les principes implicites qui le sous-tendent et qui relèvent d’une organisation nationalisée du sport.

Matthieu Hély
A travail égal, salaire inégal : ce que travailler dans le secteur associatif veut dire

Résumé : Cette contribution traite du travail salarié dans le monde associatif et s’intéresse plus particulièrement à l’analyse des pratiques de rémunération. Les économistes y ont en effet observé l’existence d’un différentiel de salaire perçu pour le même type d’emploi, selon qu’il est exercé dans le secteur privé à but lucratif ou dans le secteur privé sans but lucratif. Le différentiel constaté étant en défaveur du salarié pour ce dernier cas. L’explication majeure apportée par les économistes repose sur la théorie du « don de travail » qui justifie ce différentiel par la compensation symbolique et morale que procurerait l’accomplissement d’un projet à but non lucratif. Cet article se propose ainsi de nuancer cette interprétation à la fois en complétant l’analyse par l’exploitation de données empiriques nouvelles et en posant les bases d’un cadre théorique alternatif fondé sur le refus d’une conception substantialiste de la valeur du travail.

Maxime Haubert
Traditions festives, enjeux économiques et distinctions sociales dans le pèlerinage andalou du Rocío

Résumé : Le pèlerinage à la Vierge du Rocío, en Andalousie occidentale, est connu pour être à la fois une célébration religieuse et une manifestation festive. L’auteur se propose de l’analyser du point de vue des comportements des participants, en fonction de leurs caractéristiques socioéconomiques. Ses enquêtes montrent des différences extrêmement importantes quant aux dépenses réalisées à l’occasion du pèlerinage. Dans les catégories supérieures, notamment, elles correspondent en grande partie à un souci d’ostentation et de distinction. Á cet égard, le respect de la tradition est regardé comme un capital symbolique très prisé. Mais, pour l’essentiel, cette « tradition » résulte d’une « invention » relativement récente, qui doit être replacée dans le cadre de l’évolution des rapports entre les différents groupes qui participent au pèlerinage.

Repères :
Société Contemporaines N°69
L’intégration par le sport ?
SODIS 978 202 2
ISBN 978 7 7246 3128 9
Prix : 15€
Editions Presses de Science-Po
+33 145 49 83 64