Le 5 octobre 1961, la préfecture de police de Paris impose le couvre–feu à tous les Algériens de la région d’Ile-de France à partir de 20h00. A l’appel du FLN, plusieurs dizaine de milliers d’Algériens manifestent pacifiquement et en famille contre cette mesure discriminatoire dans les beaux quartiers de Paris : la répression éclate, plus de 12000 algériens seront arrêtés, et plusieurs centaines d’entre eux assassinés, alors que le bilan officiel ne reconnaît que 2 morts et une centaine de blessés….La mémoire de cette page sombre de l’Histoire de la guerre d’Algérie et de l’Histoire de France prend forme aujourd’hui dans notre mémoire collective par des travaux d’historiens, des documentaires mais également dans la littérature…

Animée par Naïma Yahi, historienne, directrice de Pangée Network

Samia Messaoudi, Journaliste, Association Au nom de la Mémoire et Mustapha Harzoune, Journaliste, Revue Hommes et migrations, coordinateurs de l’ouvrage : « 17 octobre 1961, 17 écrivains se souviennent », Éditions Au nom de la Mémoire, 2011.

Cette manifestation s\’inscrit dans la série de rencontres organisées par l’Institut du Monde Arabe NPDC, Pangée Network, le Conseil Régional du Nord,la ville de Roubaix et la ville de Tourcoing.

Repères
Table ronde : La mémoire du 17 octobre 1961 dans la littérature
Le 29 mai à 18h
Médiathèque de Roubaix
2 Rue Pierre Motte
59100 Roubaix