« L’idée d’écrire ce texte a germé un soir de Noël, alors qu’une de mes tantes, passablement éméchée, laisse échapper un détail de la vie de ma famille en camp de réfugiés. Je n’avais jamais vraiment su pourquoi et comment ma famille avait quitté le pays, ni les circonstances exactes de ma naissance. Seule ma carte décernée par l’OFPRA m’indiquait que j’étais réfugiée politique et apatride. Depuis ce soir-là, je n’ai eu de cesse de les harceler, dictaphone à la main, pour me faire raconter l’histoire entière. » C\’est ainsi que Thiane Khamvongsa, artiste pluridisciplinaire d’origine laotienne, présente la genèse d' »Au revoir Pays », une pièce qui parle de la mémoire qui fait l’histoire.

La guerre au Laos a tendance à être oubliée. On connaît davantage le destin du Vietnam et du Cambodge dont les sombres événements ont été largement médiatisés. Or, ce petit pays a partagé avec ses grands frères les horreurs résultant de la victoire d’un régime totalitaire. La prise de pouvoir des communistes en 1975 entraîna en effet l’exode de près de 10% de sa population, contrainte de tout abandonner pour se reconstruire ailleurs.

Dans ce contexte, le destin de cette famille laotienne contrainte à quitter ses terres et poussée jusqu’à une cité de la banlieue parisienne, reflète le destin des peuples en ayant la justesse d’y poser aussi la question de l’individu. et de sa construction.

Pour ce projet, le collectif des Bêtes sur la Lune, compagnie qui se consacre à la création de spectacles à partir de textes inédits d’un jeune auteur, a été lauréat du Prix Paris Jeunes Talents 2010.

Repères :
Au revoir Pays
Texte de Thiane Khamvongsa
Mise en scène de Mathias Mégard
La Maison des Métallos
94, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Réservations : reservation@maisondesmetallos.org / 01 47 00 25 20
Métro Parmentier
Le site des Bêtes sur le Lune
Le site de La Maison des Métallos