Près de 50 ans après la fin de la colonisation française en Algérie, près de 50 ans après cette guerre meurtrière et fratricide, que reste-t-il de cette histoire dans nos mémoires collectives ? Quelles conséquences sur les générations post coloniales ? Comment cette histoire interagit avec le présent et conditionne notre avenir ? Comment ne pas se sentir concerné par ce passé trop souvent tu, oublié, enfoui, comme une blessure toujours ouverte ?

C\’est sur ces questions que Yan Gilg, metteur en scène, auteur, interprète de la compagnie Mémoires Vives travaille depuis 2006 en développant un projet de triptyque sur l’histoire coloniale. Après « A nos morts… », hommage aux soldats indigènes et « Folies colonies ! », évocation burlesque de l’exposition coloniale de 1931 et de la construction des stéréotypes, « Beautiful Djazaïr » en est le troisième volet.

Ainsi c\’est tout naturellement qu\’il sollicite Hamid Ben Mahi, danseur et chorégraphe de la compagnie Hors Série afin d’associer leurs démarches artistiques, de confronter leurs points de vue et de croiser leurs esthétiques.

Ensemble, ils ont décidé d’aller chercher, comme une urgence de dire avec leurs corps, leurs mots, leurs vécus, leurs identités singulières, les traces d’une histoire franco-algérienne à la fois belle et terrifiante.

Repères
Beautiful Djazaïr
Lundi 7 novembre à 20h30
Salle « Léo Ferré »
rue de Foyer
59620 Aulnoye Aymeries
Entrée gratuite
Renseignements : 0327582350