Écrite après les révoltes des banlieues qui embrasèrent en 2005 près de quatre cents quartiers dits populaires, la dernière création de Salika Amara Responsables mais non coupables réunit quatorze comédiens âgés de 22 à 70 ans. Sur fond de révoltes des banlieues, de violences policières et d’élections présidentielles, un grand-père y conte son parcours migratoire à son petit-fils. Enfant de Bobigny et militante du droit des immigrés, Salika Amara n’en est pas à ses premiers faits d’armes. Dans les années 1970, elle montait une troupe d’amateurs composée de femmes pour évoquer leur place toute particulière dans l’immigration. À l’époque de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, elle présidait les collectifs parisiens, qui organisaient des manifestations de soutien dans la capitale.

Vendredi 28 février à 20h30
Salle Pablo Neruda
31, avenue du Président Salvador Allende
93 000 Bobigny

Entrée libre
Réservations : service culturel – 01 48 96 25 75 ou en ligne